• Aude et Vincent

Costa Rica

Mis à jour : févr. 2

Holà Amigos!

Me revoilà avec ce post Costaricien!

Après avoir quitté nos amis le 2 janvier, et en pleine forme après les festivités de fin d’année, nous commençons par sillonner la côte Pacifique .


Premier arrêt à Puntarenas. Dénis nous a ouvert grandes les portes de son immense jardin avec accès plage. Dénis est californien , marié avec une costaricienne, et surfer pro à la retraite . Autant vous dire qu’il a allumé des étoiles dans les yeux de nos surfeurs amateurs ...

Nous passons 3 jours chez lui, et après avoir dit au revoir à nos amis que nous avons retrouvé pour 24 heures (c’est fois- ci , c’est pour de vrai, nous ne nous retrouverons qu’en France l’été prochain 😢), nous prenons la direction de Samara , un peu plus au Nord ,où nous avons rendez vous avec Céline , Fabien et leur deux filles rencontrés au Canada .




Samara est très joli petit village à l’accent assez frenchie, puisqu’il abrite une communauté française de 300 personnes environ. Le village n’est pas grand, ce qui fait que les serviettes Décathlon sont très vite repérées. Gràce à Céline et Fabien , on rencontre rapidement tout un joyeux petit groupe de compatriotes, venus tenter l'aventure au soleil. Nous avons garé nos camping car dans un champ juste à l’entrée de la plage, et fait la connaissance de notre voisine Geneviève, une retraité marseillaise, qui a le verbe haut et le cœur généreux. Elle nous a ouvert les portes de son cabanon, de sa terrasse et aussi de sa salle de bain, ce qui en voyage est luxe appréciable. Nous avons passé avec elle pleins de moments mémorables.

Il fait bon vivre à Samara, la plage est très belle, et on s’y est sentis un peu comme à la maison . Le boulanger fait des viennoiseries merveilleuses, et des frangipanes qui nous rappellent qu’il fait bon être français , le charcutier vous sort du jambon serrano « de nos terroirs « , et même du brie ! Après 5 mois de voyages , ça nous a laissé presque émus !




La vie s’écoule doucement à Samara , au rythme des rencontres, des cessions de surf, des grandes ballades sur la plage, des apéros- sunset, mais au bout de 5 jours, il nous faut tout de même repartir. Nous quittons Céline et Fabien, qui viennent de vendre leur camping-car pour aller tenter l’aventure en mode sac à dos en Asie, et nous reprenons la route. Nous filons plein sud, direction la péninsule d’Ossa, sauvage et préservée .

On y passe 2 jours merveilleux et au calme. On y croise des Perroquets multicolores dans les airs et des tortues dans la mer..




L’arrêt suivant est Playa Dominical , le rendez vous des surfeurs expérimentés, ce qui fait le bonheur des garçons . Au bout de trois jours de surf intensif, on pose le Camping car sur Uvita beach, une plage magnifique et immense , connue pour sa forme en queue de baleine.





Nous profitons à fond des 4 jours que nous y passons.. le temps passe très vite, et après déjà 3 semaines à sillonner la côte dans tous les sens, nous allons bientôt quitter l’océan pacifique pour la mer caraïbe avant de passer notre dernière frontière, celle du Panama.

La route pour y arriver est longue et pluvieuse! Pas étonnant que ce pays soit aussi vert!

On a prévu de passer environ une semaine à longer la côte, et de faire trois stop: Cahuita, Puerto Viejo, et Manzanillo.

Il faut préciser que la côte caraïbe du Costa Rica n’est pas exactement ce à quoi on peut s’attendre . On imagine une mer lisse et turquoise, de grandes plages de sable blanc...

C’est en réalité une côte sauvage, faite de sable noir le plus souvent, et régulièrement battue par le vent et la pluie . Pas très engageant, dit comme ça.

Ce bout de côte n’est pourtant pas dénué de charme, dès lors que l’on parvient à passer entre les gouttes. La végétation y est encore plus dense qu’ailleurs (et oui c’est possible!) et les réserves animalières nous ont permis de croiser un raton laveur, des singes hurleurs , des paresseux, et un serpent Jaune fluo qui peut paraître sympathique au premier abord, mais dont le venin est mortel (on l’a laissé tranquillement finir sa sieste!)



La côte caraïbe , c’est aussi toute une ambiance : coiffures en rastas et peaux d’ébène , maisons jaunes vertes et rouges , restos faits de briques et de brocs, musique exotique, palmiers penchés sur le sable, les racines barbotant dans l’eau devenue turquoise au moindre rayon de soleil, et pour finir, des vagues parfaites pour le surf !

Plutôt sympa, en réalité !

Nous avons eu aussi le plaisir de ressortir nos masques et tubas pour exporter les fonds marins, qui regorgent de poissons exotiques, et dont les motifs variés et en tout genre pourraient bien inspirer la game tissus d’intérieurs d’Eurodif...

Au détour d’un rocher, Vincent a même rencontré une langouste, que nous avons eu le plaisir d’inviter à notre table le soir même !

« Pura Vida «  Comme on dit ici ! Cette expression purement Costaricienne est devenue une deuxième devise national. et on s'y fait très bien!




Nous passons finalement une semaine au top sur ce petit bout de côte, avant de prendre la direction de la frontière .

29 janvier: après un mois à arpenter les côtes Costariciennes, nous regardons défiler les derniers kilomètres qui nous séparent de la frontière avec une certaine émotion : le Panama est le dernier pays sur notre route. Le temps s’écoule maintenant à très grande vitesse, et le retour est tout proche!


On profite , on profite !!!

À très bientôt !

©2019 by NOEL'S AMERICAN TOUR. Proudly created with Wix.com